12 avril 2016

Japon // Jour 2 // Tokyo

Première nuit à Tokyo et premier réveil : observer le bal ordonné des passants en bas dans la rue.
Métro Ebisu, direction Harajuku.
Arrêt distributeur de boissons (c'est fou, on en trouve partout !)
Promenade dans le Yoyogi-Koen (l'un des plus grands parcs de la ville),
jusqu'au Meiji-Jingu (sanctuaire shintoïste dédié à l'Empereur Meiji).
Après le calme dans cet havre de paix et de recueillement, la joyeuse agitation de l'Omote-sando, immense boulevard bordés d'arbres et de magasins au trottoirs bondés.
Sur le chemin de la Cat street, nous sommes tombés en admiration devant la façade
du Tokyu Plaza et décidons de visiter l'endroit : des magasins sans grand intérêt pour nous
et au 8ᵉ étage, un Starbuck avec une immense terrasse végétalisée
et une vue imprenable sur le quartier !
Mini courses au LAWSON pour grignoter et commencer la collection de Rilakkuma (l'ours relax) !
Traversée de l'Omote-sando par un petit pont piétonnier décoré de milliers d'autocollants.
On a perdu la notion du temps au Kiddy Land, le royaume du jouet !
Régression à tous les étages (6), pour le plaisir des yeux et des oreilles...
nos sens ont été mis à rude épreuve (mieux vaut aimer les couleurs flashy et la musique acidulée).
Dans la Cat street (petite rue piétonne très mignonne), on déguste nos premiers Takoyakis
(boulettes de poulpe et bonite séchée) à la petite échoppe orange. 
On retraverse l'Omote-sando, par le pont, pour découvrir la deuxième partie de la Cat Street.
Arrêt shopping au B. Side Label sur les conseils de Mary.
Arrivés à la Takeshita-dori, ruelle grouillante, pour une plongée dans les univers kawaii,
fluo, lolita, gothic, punk, tout mélangé !
On reprend le métro pour rejoindre Mary et Julie au Tokyo Metropolitan Government Building
(Tocho pour les intimes).
Au 45ᵉ étage de la tour sud, nous pouvons admirer la ville qui s'étend à perte de vue.
Par beau temps, on peut voir le Mont Fuji mais pas cette fois...
L'exploration de Shinjuku continue. Nous nous dirigeons vers le quartier chaud de Kabukicho.
18h au Golden Gai, la rue de la pisse, ne pas se fier à sa traduction, cet ensemble
de 6 petites ruelles constituées de 200 bars, est atypique et charmant.
Malheureusement pour nous, les bars n'ouvrent que dans une heure, nous trainons dans le quartier
et nous faisons interviewer par une TV japonaise sur l'incendie dans une ruelle.
Dans les bars du Golden Gai, les places sont chères (seulement une dizaine de clients
pouvant entrer en même temps, la place est payante 1000¥ tout de même !).
Après quelques bières, nous dégustons nos premiers Ramen avant de rentrer,
exténués de notre grosse journée !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire